A la tête d’un empire, Tija est l’exemple d’un travailleur acharné et ambitieux. En effet, son parcours mérite largement qu’on s’intéresse à lui. Fier de ses origines, il mise tout sur la richesse incroyable et la variété de la culture « Malagasy ».

Le départ

Orphelin d’origine malgache, Tija à quitté le pays depuis son plus jeune âge et réside aujourd’hui en France avec ses parents adoptifs. On le connait principalement comme étant le fondateur et le PDG du groupe Malagastar. A l’origine, il s’agissait d’un site internet destiné à promouvoir le talent « Malagasy » partout dans le monde. Et avec un dur labeur, on peut dire que Tija, récolte aujourd’hui les savoureux fruits du succès.
Visionnaire et ambitieux, Tija, n’apportant que peu d’intérêt à l’école, décide de se lancer et ce malgré les dire et les conseils de ses professeurs. Du haut de ses 18 ans, il entre dans le domaine de la musique en tant que « beatmaker ». En 2013, il se fait connaître en France grâce à sa collaboration avec le groupe « The Misy’z ». Et c’est là que tout a commencé.

 

Les actualités

Sachez aussi qu’il se trouve également à la tête d’autres business, citons comme exemple, sa marque de prêt à porter ainsi que sa collection de lingerie avec laquelle il travaille en étroite collaboration avec une styliste locale. On peut dire que pour Tija, la clé du succès réside dans l’investissement.
Se qualifiant plutôt de « Manager », Tija possède l’étoffe d’un grand producteur. En effet, pour obtenir un résultat digne de ce nom, il ne lésine pas sur les moyens. D’ailleurs, vous l’avez sûrement remarqué avec le clip « Black Swan » réalisé en 2013. Ce chef d’œuvre a été tourné sur Cannes avec un budget assez conséquent qui dépasse la raison et toute une équipe de professionnels déployés sur les lieux. Suivi du célèbre clip « Dadabe Noely » ainsi que son interview sur Bordeaux, Tija enchaîne les succès.

cliquez sur le lien pour lire l’article en entier

pluri-succes

article de presse